Finale internationale 2016, 29 septembre à Rabat (Maroc)

Sensationnelle victoire suisse: Désirée König remporte le premier prix du jury!

Le 29 septembre avait lieu à Rabat (Maroc), la 3e finale internationale du concours francophone de vulgarisation et d’éloquence «Ma thèse en 180 secondes». Réservé aux doctorantes et doctorants, ce concours vise à mettre en avant leurs qualités de communication, leur enthousiasme et leur passion pour la recherche, en un événement ludique qui s’adresse au public le plus large.

Pour la première fois cette année, des candidat-e-s suisses (lauréat-e-s du concours national organisé à Lausanne le 9 juin dernier) étaient présent-e-s, et s’y mesuraient à 17 autres concurrent-e-s venu-e-s du Québec, de France, de Belgique, du Maroc, de plusieurs autres pays africains, et même d’Indonésie.

Le premier prix est revenu à la candidate suisse Désirée König, de l’Université de Fribourg. Ses explications sur les exceptionnelles capacités d’un petit poisson d’aquarium à régénérer ses organes endommagés ou amputés ont convaincu le jury international, composé de personnalités des médias, de la société civile, et du monde académique. Pour la Suisse, la représentante était Mme Élisabeth Baume-Schneider, ancienne ministre de l’Éducation du Jura et directrice de l’École d’études sociales et pédagogiques à Lausanne.

Revoir l'intégralité de la finale de Rabat en vidéo: partie 1partie 2

Palmarès:
Premier prix (1500 euros): Mme Désirée König, Université de Fribourg, «Mécanismes de régénération des organes chez le poisson zèbre» VIDÉO
Deuxième prix (1000 euros): Mme Maude Gratuze, Université Laval (Québec): «Impact du diabète sur la phosphorylation de la protéine tau dans la maladie d’Alzheimer»
Troisième prix (750 euros): M. Nicolas Urruty, Université confédérale Léonard de Vinci, Poitiers (France): «Impact de la réduction des pesticides sur le rendement du blé en France»
Prix du public (100 euros): Mme Chaimae Santal, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah, Fès (Maroc): «Cancer de la prostate dans la population marocaine : Identification moléculaire, profils de risque et thérapie ciblée»

Les autres candidat-e-s suisses ont également fait des prestations remarquables et très appréciées du public:
M. Guillaume Braidi, Université de Fribourg. Titre de la thèse: «L’individu en droit de la surveillance financière : Autorisation, obligations et interdiction d’exercer» VIDÉO
M. Étienne Morel, Université de Neuchâtel. Titre de la thèse: «Le bricolage plurilingue dans la communication par texto: interprétation d'une pratique entre affiliation locale et aspiration globale» VIDÉO

Présentation générale

Le concours Ma thèse en 180 secondes permet à des doctorant-e-s de présenter leur sujet de recherche en termes simples à un auditoire profane et diversifié. Chaque doctorant-e doit faire, en trois minutes, un exposé clair, concis et néanmoins convaincant sur son projet de recherche.

Un concours en trois temps

Une compétition interne dans les hautes écoles universitaires participantes (UNIFR, UNIGE, UNIL, UNINE, EPFL), est organisée. Au terme de ces concours, trois lauréat-e-s par établissement sont sélectionné-e-s pour participer à la seconde étape: la finale nationale du concours.
Pour connaître les modalités d’organisation du concours au sein des établissements, vous pouvez consulter la personne chargée du concours dans chaque université.

La première finale suisse s'est déroulée le 9 juin 2016 à l'Université de Lausanne, en coopération avec la CUSO. Le jury, composé de personnalités des médias, de la société civile, et du monde académique, a attribué trois prix:
Premier prix (1500 CHF): Mme Désirée Koenig, Université de Fribourg. Titre de la thèse (non vulgarisé): Mechanisms of organ regeneration in zebrafish VIDEO
Deuxième prix
(1000 CHF): M. Guillaume Braidi, Université de Fribourg. Titre de la thèse (non vulgarisé): L’individu en droit de la surveillance financière : Autorisation, obligations et interdiction d’exercer VIDEO
Troisième prix (750 CHF): M. Étienne Morel, Université de Neuchâtel. Titre de la thèse (non vulgarisé): Le bricolage plurilingue dans la communication par texto: interprétation d'une pratique entre affiliation locale et aspiration globale VIDEO


Les trois lauréat-e-s iront défendre les couleurs de la Suisse lors de la finale internationale, le 29 septembre prochain à Rabat (Maroc). Ils et elles s’y mesureront avec les candidat-e-s venu-e-s du Québec, de France, de Belgique, du Maroc et de plusieurs autres pays africains, et même d’Indonésie.


Toutes les personnes présentes dans l’assistance ont également pu voter pour attribuer le prix du public (750 CHF), décerné à  M. Paolo Schumacher, Université de Lausanne. Titre de la thèse (non vulgarisé): La régulation du phototropisme par PKS4 chez Arabidopsis thaliana VIDEO



Le concours sera à nouveau organisé dans les universités suisses en 2017. La finale nationale aura lieu fin mai ou début juin à l’Université de Genève. La finale internationale 2017 se tiendra au début de l'automne à l’Université de Liège en Belgique.

Historique

Le concours Ma thèse en 180 secondes est inspiré du concours Three minute thesis (3MT) qui a eu lieu pour la première fois en 2008 à l’Université du Queensland, en Australie.
Importé au Canada, le concept a été adapté en français pour le Québec par l'Association francophone pour le savoir (Acfas). En 2014, la Belgique, la France et le Maroc se sont joints aux Québécois pour organiser une première grande finale internationale. Avec le soutien de l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF), le Burkina Faso, le Cameroun, le Sénégal et la Tunisie ont pu également envoyer des candidat-e-s à la finale 2015, le 1er octobre 2015 à Paris.

Dès 2016, la Suisse sera également représentée, et enverra ses meilleur-e-s représentant-e-s pour la finale de Rabat (Maroc), au début d'octobre.

Dans la vidéo ci-dessous (septembre 2015), la Directrice générale de l'ACFAS, Esther Gaudreault, explique la genèse de la version francophone.

Pourquoi participer ?

Ma thèse en 180 secondes offre une occasion unique aux candidat-e-s au doctorat de parfaire leurs aptitudes en communication, tout en leur donnant la possibilité de diffuser leurs recherches dans l’espace public. Les présentations des finalistes des universités seront filmées pendant la finale nationale et diffusées sur Internet, leur permettant ainsi de partager leur passion avec le plus grand nombre! Avec la finale internationale, les recherches des lauréat-e-s pourront également rayonner au-delà de nos frontières!

Ateliers MT180

Le programme transversal de la CUSO organise des ateliers destinés spécifiquement aux doctorant-e-s inscrit-e-s au concours interne de leur université d'attache.

Intéressé-e-s? Plus d'informations et inscription sur http://competences.cuso.ch/activites/mt180/